Hydro-Québec

HYDRO-QUÉBEC, VOS BOBETTES ET CONDOLEEZA RICE

bobette

 

Par Mario Dufour

Dans la documentation de Langis+Gyr, le fabricant des compteurs à radiofréquences qui fournit Hydro-Québec, on apprend que la sécurité des données est assurée par la solution Gridstream RF, qui utilise des algorithmes cryptographiques développés par la firme de cybersécurité RSA et approuvés par la NSA. (1)

La NSA (National Security Agency) est une agence états-unienne d’espionnage. Elle fait face à un scandale planétaire depuis qu’Edward Snowden, un sous-traitant, a dénoncé en juin 2013 ses activités illégales. Elle enregistre toutes les communications auxquelles elle a accès. Elle fait dans l’espionnage industriel. Elle étudie vos comportements à partir des métadonnées même si elles sont cryptées. (2) Mais pour y arriver, il lui a fallu tricher.

La RSA serait complice, sinon infiltrée par la NSA. En décembre 2013, des chercheurs ont dévoilé que la compagnie avait accepté de faire la promotion de services et de systèmes de cryptage affaiblis en échange d’une dizaine de millions de dollars. En mars 2014, il a été révélé que d’autres outils de la firme avaient été savamment sabotés afin d’en permettre l’accès à la NSA. (3)

Lors d’un débat sur la sécurité nationale et la vie privée en avril 2014 à la John Hopkins University, on rappelait à l’ancien directeur de la NSA Michael Hayden, les paroles de Stewart Baker, un ancien Conseiller général de la NSA qui disait en novembre 2013 « Les métadonnées révèlent absolument tout à propos de votre vie… Les humains, nous sommes si prévisibles que ça en est embarrassant. »
« C’est tout à fait vrai », répondit Hayden avant d’ajouter « On tue du monde sur la base de ces métadonnées. »

Hayden était Directeur de la NSA en juillet 2001 lorsque Condoleeza Rice était Conseillère de la Sécurité nationale de la Maison-Blanche. Hayden aurait authentifié certaines sources des rapports des agences étrangères de renseignement qui avertissaient de la préparation d’une attaque terroriste impliquant l’utilisation d’avions comme missiles. Rice n’aurait pas cru bon d’en tenir compte. Le 11 septembre 2001 arriva ce qui devait arriver.

En 2002, elle participa à l’autorisation de techniques de torture pour des fins d’interrogatoires. La même année, Rice s’est aussi lancée dans une campagne de peur contre Saddam Hussein imagée de nuages en forme de champignon.

Début 2003, à la demande du Président Bush, elle aurait autorisé la NSA à mettre sur écoutes les téléphones des membres du Conseil de sécurité à l’ONU, surveiller leurs résidences, leurs bureaux et intercepter leurs courriels. Le tout en prévision du vote sur l’invasion de l’Iraq, qui a fait plus de 500,000 morts cette même année et qui continue à en faire une trentaine par jour en 2014.

En 2005, elle est nommée Secrétaire d’État et lors d’une entrevue à CNN elle fait la promotion des activités de surveillance sans mandat de la NSA.

Le 9 juin 2013, Edward Snowden offre à la planète entière une première révélation. Microsoft, Yahoo, Google, Facebook, PalTalk, AOL, Skype, YouTube et Apple participent en connaissance de cause à l’opération PRISM de surveillance de la NSA. Le document indique que l’entreprise d’informatique en nuage Dropbox joindrait les rangs bientôt. (4)

Début avril 2014. La planète capote! Revenu Canada a fermé ses services en ligne. On a découvert une faille dans le programme de cryptage OpenSSL. Baptisée Bleedingheart, cette faille la NSA la connaissait depuis deux ans et l’utilisait à des fins d’espionnage. (5)

La poussière n’est pas retombée qu’on apprend que Condoleeza Rice se joint au conseil d’administration de Dropbox où elle prendra soin des droits des usagers explique Drew Houston, le président de la firme. Une tempête et une vaste campagne de boycottage s’amorcèrent sur le Net. (6)

Le 14 avril 2014, le réseau TVA révélait qu’Hydro-Québec avait octroyé le contrat du traitement des métadonnées de son infrastructure de compteurs à radiofréquences à C3 Energy, le partenaire obligé lorsqu’on mandate Accenture comme maître d’oeuvre. Patrice Lavoie, porte-parole d’Hydro-Québec affirme alors que l’entreprise américaine a été choisie par appel d’offres et qu’elle est «tenue d’avoir les mêmes normes de sécurité extrêmement élevées qu’Hydro a mises en place : données cryptées, aucune information confidentielle qui voyage avec les données de consommation… » (7) Aucune mention du rôle de Condoleeza, qui siège au CA de C3 Energy. (8)

Vous avez juste intérêt à garder vos bobettes propres, vous pensez? Vous n’êtes pas habilité-e à juger de ce qui est sale ou propre. Condoleeza si.
(1)   http://www.landisgyr.com/landisgyr-enhances-end-to-end-security-for-gridstream-rf-smart-grid-network/

(2)   http://rt.com/news/nsa-mobile-phone-research-229/

(3)   http://rt.com/usa/nsa-infiltrated-rsa-deeply-417/

(4)   http://www.washingtonpost.com/investigations/us-intelligence-mining-data-from-nine-us-internet-companies-in-broad-secret-program/2013/06/06/3a0c0da8-cebf-11e2-8845-d970ccb04497_print.html

(5)   http://www.washingtonpost.com/investigations/us-intelligence-mining-data-from-nine-us-internet-companies-in-broad-secret-program/2013/06/06/3a0c0da8-cebf-11e2-8845-d970ccb04497_print.html

(6)   http://www.emptywheel.net/2014/04/11/dropbox-turns-to-condi-rice-to-help-protect-users-rights-overseas/

(7)   http://argent.canoe.ca/nouvelles/compteurs-intelligents-les-donnees-transferees-une-entreprise-americaine-14042014

(8)   http://c3energy.com/about-board-of-directors

Publicités

LE RÉSEAU MAILLÉ DES COMPTEURS À RADIOFRÉQUENCES D’HYDRO-QUÉBEC

QUI TEND LE FILET?

Par Mario Dufour

Partenaires corporatifs Itron

Partenaires corporatifs Itron en 2010 pour l’Internet industriel appelé Internet of Things

OBJECTIFS ET JUSTIFICATION

Hydro-Québec se présente comme le maître d’œuvre d’un système maillé de compteurs à radiofréquences, pour lequel la Société d’État aurait contracté la firme Accenture pour la conseiller. Ce qui saute aux yeux après analyse, c’est qu’Accenture mène ce projet, pour lequel elle se fait payer grassement par son sous-traitant (HQ), qui effectue le déploiement régional de son « automated meter reading- Advanced metering infrastructure » en compatibilité avec la technologie informatique du consortium auquel elle appartient, le Cisco Smart Grid Ecosystem. C’est un stratagème sophistiqué de ce qu’illustre l’expression « avoir le beurre et l’argent du beurre ». Un joyau d’autofinancement.

Cisco_Smart_Grid_ecosystem

Consortium du Cisco Smart Grid Ecosystem

 

 

L’astuce se répète à chaque endroit où la firme passe. Elle est active dans 59 pays et comme nous l’avons mentionné dans l’article COMPTEURS INTELLIGENTS, COMMENT LE LOUP CONÇOIT-IL LE FUTUR DE LA BERGERIE, l’objectif est la création d’un internet industriel et le maillage des communications de l’information des services d’énergie dans tous les pays en est une pièce essentielle.

Sous cette lumière, il est essentiel de lire entre les lignes lorsqu’Hydro-Québec justifie son adoption de cette technologie par « la possibilité d’évolution technologique permettant éventuellement d’offrir de nouveaux services aux clients et de mettre en place des mesures de gestion du réseau. » Une demi-vérité et en examinant le graphique ci-haut, on comprend mieux l’échec assuré auquel faisaient face tous les fournisseurs qui ne faisaient pas partie du club et qui ont participé à l’appel d’offre. Les dés étaient pipés.

 

QUI SONT LES POISSONS?

Le 7 décembre 2012 dans la demande de HQ R-3788-2012 concernant les conditions de service d’électricité, la régie a permis des changements dans ces dernières qui sont semblables à ceux appliqués partout en Amérique du Nord et ailleurs dans le monde où sévissent Accenture et la dizaine d’autres magnats des « smart grids » et de « l’Internet of everything » à radiofréquences. L’option de retrait payant et les frais mensuels sont toujours présents. Sans vouloir me répéter, les options de retrait sont une nouvelle tendance corporative dont la morale s’apparente à celle des ventes pyramidales. On les retrouve chez les Facebook et autres Google dans leur recherche d’hégémonie et de profits. Dans leurs cas, on n’aime pas ça, on arrête de se servir du produit et c’est réglé. Mais, nous faisons affaire ici à un service de distribution d’énergie d’une société publique d’État. Le citoyen y est actionnaire et il y est aussi un client captif. Il vient donc de se faire duper, puisque ces conditions n’étaient pas présentes dans les versions précédentes et il se retrouve avec un seul choix; plier aux nouvelles conditions ou émigrer. Mais pour aller où?

Ce projet industriel monstrueux qui consiste à enfermer les populations de tous les pays dans les mailles de leur filet de communication d’information par radiofréquences, qu’ils ont le front de nommer écosystème. Toxique. L’OMS a d’ailleurs déclaré, malgré la pression énorme de l’industrie que les radiofréquences sont possiblement cancérogènes, ce qui devrait déjà commander la plus grande prudence. Pourtant dans D-2012-127, R-3770-2011, 2012 10 05 on lit « Les compteurs de nouvelle génération que prévoit installer le Distributeur ont pour avantage la capacité de communiquer entre eux s’ils ne peuvent communiquer directement avec un routeur en raison d’un obstacle topographique ou autre. Les compteurs forment ainsi un réseau maillé dynamique qui permet le relai d’informations en tout temps, peu importe les aléas de la topographie ». Alors que la logique dicterait une recherche à diminuer l’exposition aux Radiofréquences et l’application du principe de précaution, on lance le filet à la grandeur du territoire.

Ce déploiement planétaire  et l’identité de son maître d’oeuvre est partiellement dévoilé dans le texte de la décision de la régie au sujet de R-3770-2011, du 30 septembre 2011 lorsqu’Hydro-Québec s’oppose à la divulgation du document intitulé « Balisage des initiatives AMR-AMI en Amérique du Nord d’Accenture » (chapitre 2.2.1 dans le texte).
Le Distributeur soumet l’affirmation solennelle de monsieur Vito Calabretta d’Accenture Ltd (sic) exprimant entre autres que « La divulgation des informations contenues à la pièce HQD-1, document 2 porterait vraisemblablement une atteinte sérieuse aux intérêts économiques d’Accenture, lui causerait une perte économique en procurant un avantage appréciable à ses concurrents et nuirait ainsi de façon substantielle à sa compétitivité ». Balisage nord-américain d’Accenture.

La divulgation aux intervenants de ce document ne sera d’ailleurs pas permise, même pas sous conditions strictes de confidentialité ou tout simplement de caviardage.

Dans la décision de la régie au sujet de R-3770-2011, du 5 octobre 2012, Hydro-Québec y cite Accenture, comme si leur jugement avait la valeur d’un arbitre neutre, indépendant et indiscutable. Voici quelques extraits comme celui-ci où Accenture évalue HQ dans l’avancement du projet « Le Distributeur rappelle les éléments suivants de l’évaluation du Projet effectuée par la firme Accenture, mandatée par le Distributeur aux fins d’évaluer le Projet :

– HQD a suivi les bonnes pratiques et les divers retours d’expérience ;
– La possibilité de développer des fonctionnalités complémentaires a été prise en compte (évolutivité) », ici une petite lumière rouge aurait dû s’allumer. The Internet of Things. Sans compter qu’on a l’impression de lire des commentaires sur le bulletin d’un bambin du primaire.

En réponse aux intervenants qui remettent en question son choix technologique « Cet exercice a démontré, ce que la firme Accenture a d’ailleurs confirmé dans son rapport, que la technologie qu’a retenue le Distributeur suit la tendance lourde qu’on observe actuellement dans le marché, qui positionne les technologies radiofréquences de type maillé au premier rang des projets IMA entrepris en Amérique du Nord ». C’est en effet une tendance lourde, c’est celle imposée par le Cisco Smart Grid Ecosystem dont Accenture fait partie. Ce n’est pas le fruit du hasard ou d’un marché libre.

Ailleurs « Ces constats sont d’ailleurs appuyés par la firme Accenture ».

Sur le déploiement massif du projet « Accenture confirme que le Distributeur suit déjà toutes ses recommandations et considère que la réalisation du déploiement massif pourra s’effectuer de façon aussi efficace que possible ».

Sur l’évolutivité « Le Distributeur a exigé de ses fournisseurs de compteurs que leurs technologies permettent l’implantation a posteriori de fonctionnalités additionnelles comme le confirme la firme Accenture ».

Au sujet de la sécurité des données, HQ affirme « Quant à la sécurité des données et l’intégrité des systèmes qui les génèrent, les communiquent ou les stockent, le Distributeur rappelle qu’il en a fait un enjeu fondamental et que ses appels de proposition ont fait en sorte que les technologies proposées satisfaisaient les plus hauts niveaux de sécurité informatique ». Mais une sécurité pour qui? Certainement pas pour l’abonné de qui on collectera des métadonnées à son insu.

Au sujet de cette sécurité, on lit également : « La firme Lofty Perch a confirmé la sécurité des données traitées par le système et validé que le Projet rencontre les recommandations du National Institute of Standards and Technology ». Ce n’est même pas canadien. Sommes-nous devenus un État américain sans le savoir?

Nous nous faisons tromper de la même façon que partout ailleurs où les membres du Cisco Smart Grid Ecosystem se présentent. Le plus fameux exemple est le calcul de l’exposition aux radiofréquences, qui est basé sur une moyenne dans le temps, 50uw/m2. Or, ça ne fait pas de sens, car les compteurs ne transmettent pas en continu mais par pulsions. C’est un peu comme si vous mettiez votre main sur un tison une fraction de seconde et que vous fassiez une moyenne sur une minute pour déterminer la chaleur à laquelle vous avez été exposé. Lorsque vous faites la lecture à un mètre, vous obtenez 60,000uw/m2. Un coup de fouet électromagnétique.

 

MAIS D’OÙ VIENT CETTE CULTURE DE DUPLICITÉ?

Accenture, dont le siège social est situé en Irlande, un paradis fiscal, est présent au New York Stock Exchange et est un membre de S&P 500 index. Sa meilleure performance se trouve dans le domaine du « outsourcing », qui consiste à déplacer des emplois dans des pays où les conditions de travail sont terribles. Elle est très active aux Philippines et en Inde.
Les employés les quittent dès qu’ils le peuvent, s’apercevant qu’il s’agit d’une servitude pour cols blancs s’apparentant à l’esclavage.
Sa quête pour le profit ne connaît pas de bornes; fraude, collusion, vol de secrets de fabrication, abus des travailleurs. Son incompétence est phénoménale. Ses atteintes à la démocratie sont également documentées.
Afin de vous donner un aperçu en vrac :

 

POURSUITES

WELLOGIX VS ACCENTURE
En mai 2013, une cour d’appel des ÉU a réaffirmé un jugement contre Accenture (1) de payer 44.4 M$ à Wellogix Inc pour avoir volé leur technologie et s’être approprié malicieusement de ses secrets de fabrication. Accenture fut condamnée à payer 26.2 M$ en compensation pour dommages et 18.2 M$ pour dommages punitifs
(1) http://www.ca5.uscourts.gov/opinions/pub/11/11-20816-CV0.wpd.pdf

U.S. DOJ JOINS LAWSUIT AGAINST HP, SUN, ACCENTURE
Suit alleges that the three companies formed an alliance with vendors and have been giving each other kickbacks on government contracts since the late 1990s (1).
Accenture received more than $20 million in payments from alliance partners between 2000 and 2006, the DOJ alleged. In some cases, the alleged kickbacks came in the form of stock purchase agreements, the DOJ said in its filing.
(1) http://www.infoworld.com/t/business/us-doj-joins-lawsuit-against-hp-sun-accenture-664

$64 MILLION SETTLEMENT
The Department of Justice has announced that a $64 million settlement has been reached in a whistleblower lawsuit filed in Eastern District of Arkansas (1) against Accenture LLP which alleged the technology service company rigged bids, inflated prices, and paid kickbacks.
(1) http://www.breakinglawsuitnews.com/doj-accenture-reach-settlement/

CONNECTICUT SUES ACCENTURE FOR LOSING PRIVATE DATA
Accenture, a company for technology services and consultancy, was sued by the state of Connecticut for losing confidential information (1) related to hundreds of accounts in the state’s banks and 58 Connecticut taxpayers.
(1) http://www.spamfighter.com/News-9161-Connecticut-Sues-Accenture-for-Losing-Private-Data.htm

MICROSOFT AND ACCENTURE JOINT VENTURE AVANADE SUED OVER ALLEGED ERP PROJECT FAILURE (1)
ScanSource says Avanade lied about its ability to do the job, resulting in a project disaster.
(1) http://www.computerworlduk.com/news/it-business/3418841/microsoft-and-accenture-joint-venture-avanade-sued-over-alleged-erp-project-failure/

BRITISH GAS SUES ACCENTURE (1)
British Gas is suing Accenture for £182m in costs connected to the failure of a new billing system put in place by the consultants in 2006.
Problems with the system led to a massive increase in complaints against the gas supplier. Centrica, British Gas’s parent company, has already written off £200m due to problems with the system.
(1) http://www.theregister.co.uk/2008/05/12/accenture_centrica_sue/

CONSULTING FIRM DISCRIMINATED BY USING A 10-YEAR-OLD CONVICTION RECORD
The first class action against Accenture Inc. , holds the consulting firm discriminated by using a 10-year-old conviction record to automatically disqualify Roberto Arroyo from a full-time job even after he’d proven himself (1). The second alleges the U.S. Census Bureau’s requirement that all applicants be run through the FBI database and provide proof of the dispositions of any arrests, was onerous and discriminatory.
(1) http://www.censusdiscriminationlawsuit.com/index.php?option=com_content&view=article&id=42:criminal-background-checks-under-fire&catid=1:latest&Itemid=19

CONSULTING AND OUTSOURCING FIRM DISCRIMINATED AGAINST OLDER INFORMATION TECHNOLOGY WORKERS
Law360 (1), New York (April 26, 2010, 3:42 PM ET) — Accenture LLP has been hit with a class action alleging the consulting and outsourcing firm discriminated against older information technology workers.
(1) http://www.law360.com/articles/164285/accenture-hit-with-age-bias-class-action

CASE NO. 30-2011-00496293-CU-OE-CXC (1)
On August 1, 2011, a former salaried, exempt employee of Accenture Inc. (« Accenture ») filed a lawsuit seeking to represent a class of current and former « exempt » employees of Accenture who worked in California in any Analyst, and similarly situated positions, from August 1, 2007 to the present. The lawsuit alleges that Accenture failed to pay its information and technology (« IT ») workers overtime, failed to provide meal periods, failed to provide rest periods, failed to timely pay wages to employees at the time of separation from Accenture, failed to provide accurate itemized statements, and implemented unfair business practices.
(1) http://www.garaylaw.com/Info-regarding-Accenture-case.shtml

THE COMPANY HAD A HAND IN THE NOTORIOUS PURGE OF SUSPECTED FELONS FROM FLORIDA VOTER LISTS
A circuit court judge ruled on June 2, 2005 (1) that the Elections Board’s director did not have the authority to enter into the agreement with Accenture, but nevertheless upheld the contract on the grounds that the board retroactively ratified the contract on January 27, 2005 – more than a month after the contract was legally challenged.
The selection of Accenture to develop Wisconsin ’s voter registration list is particularly controversial. The company had a hand in the notorious purge of suspected felons from Florida voter lists before the 2004 elections. More on Accenture’s role in the Florida felon purge.
(1) http://www.wisdc.org/wdcaccenture.php

 

INCOMPÉTENCE

ACCENTURE — EPITOME OF INCOMPETENCE (1)

Une longue liste d’articles sur l’incompétence d’ACCENTURE dont voici l’index

Accenture can’t design or build voter registration databases

Some of Accenture’s problem areas as of June 2006

Colorado

Colorado contracts with Accenture to help transform unemployment insurance delivery system

State faces new glitches on computers by Mark P. Couch

Colorado scraps Accenture voter registration system

Database debacle

Faulty system’s fix-it deadline extended by Mark P. Couch

Denver Post — Letters to the editor

Colorado and Accenture will not sue each other over a multimillion-dollar jobless insurance system

Full refund due from Accenture on late voter registration database by David Olinger

Accenture to face legislative scrutiny for failed projects by David Olinger

Colorado’s choice of Accenture draws criticism by David Olinger

Bugs in Accenture’s system for Colorado Department of Labor rile lawmakers

State agency seeks salvage fund for Accenture orphan code by Mark P. Couch

Millions needed for new car title system in Colorado after Accenture/Microsoft joint venture fails

State to cool its heels after computer meltdown

Colorado’s costly computers

Florida

New voter rolls arouse more fears in Florida by Steve Bousquet

Elections officials gave Florida flawed felon voter list

Florida to cancel two multimillion-dollar technology contracts

Kansas

Kansas to consolidate voter registration databases

Pennsylvania

Accenture and election.com to build voter registration and election management system for Commonwealth of Pennsylvania

Legislative hearing on Accenture’s SURE voter registration system

Texas

Another state cancels another Accenture contract

Wisconsin

Statewide voter registration system (SVRS)

Controversy swirls around Wisconsin’s voter list contract with Accenture

Accenture-ating the positive by Mike McCabe,

Voter database behind schedule in Wisconsin by Patrick Marley

Software bugs delay Accenture’s voter registration system

Lawmaker pushes to drop contract for voter registration system

Delays plague Wisconsin list of voters by Patrick Marley

Wisconsin finally ends deal with voting vendor in December 2007 by Todd Richmond

Wyoming

Media release (the official propaganda)

Secretary of State Meyer: State wanted too much, voter registration system dies

United States Marine Corps

Accenture wins USMC logistics pact

Marines tell Accenture to stop work

Marines terminate Accenture contract

United Kingdom

Accenture sinks in British quagmire by Shruti Daté Singh

(1) http://www.ejfi.org/Voting/Voting-95.htm

 

INTÉGRITÉ

Un rapport de 13 pages du Polaris Institute de juin 2003 (1) dresse un portrait à faire dresser les cheveux sur la tête de Andersen Consulting qui deviendra en 2001 Accenture. Activités de 1998 à 2003.
(1) http://www.polarisinstitute.org/files/Accenture.pdf

Quelques extraits de la section 4. Social Profile :

Ontario Welfare – The Canadian Province of Ontario’s contract for social services delivery, essentially privatized welfare during the duration of the contract (which was to be for 4 years, but has gone over that limit by more than a year). As of March 2002, Accenture has been paid $246 million (CND) to do this « overhaul of the Ontario welfare service », even though the original estimate was $50 – $70 million and the project was eventually capped at $180 million. At one point, Accenture billed taxpayers $26,000 in unreceipted out of pocket expenses and Accenture management was paid up to $575/hour. In 1999, a year after the Auditor General of Ontario put out a scathing report on the contract, hourly rates paid to Accenture management actually rose (3%), rather than being cut. After this, the government was forced to finally renegotiate a cut to Accenture’s billing rates. The Ontario government cut welfare payments to $355.71 per child in poverty and fired massive numbers of social service workers, making this contract essentially a transfer from those in need to those in Accenture.

New Brunswick, Canada – Welfare system – cancelled a $60 million contract with Accenture when project cost estimates ballooned to $144 million. Despite the cancellation being based on Accenture’s failure to uphold the contract terms, the province had to pay Accenture $2.9 million in a severance package to cancel this.

Shell Oil – Accenture has been a Shell Oil consultant in Nigeria, where Shell has been known as a particularly serious environmental and human rights violator.

Invested for years in Indonesia. Investment dollars such as these were part of the billions in investment from multi-national corporations which helped keep Suharto’s dictatorship alive. This investment helped to keep the Suharto regime in power, a regime which has brought genocide to the people of East Timor.

Extraits de Quotations :

Jerri New, President of the Office and Professional Employees Union Local 378 (which represents employees of BC Hydro and Accenture), making comments in February 2003 after the BC Hydro/Accenture deal was announced: « This Privatization is now final, but this is the first chance British Columbians have had to see any of the details. There has been no chance for public review of this huge change, as it’s all been done in secret until now. »

Ontario Auditor General in the 2002 annual report: « In many respects, I consider the Ministry’s involvement with Accenture to have been a very expensive lesson in how not to implement a new IT-based service-delivery system.

Said Liberal MLA Gerry Phillips to [then] Community and Social Services minister Janet Ecker: « If you wanted to have almost an SCTV skit on how not to engage a consultant, it would be this, Andersen Consulting made you look like a fool » [« Deal Likened to SCTV Skit » Computing Canada, November 23, 1998]

Quoted from the State Auditor of Accenture’s Nebraska contract for social services provision: « The most wasteful I have ever heard of. It’s like pouring money down a deep dark hole. »
(1) http://www.polarisinstitute.org/files/Accenture.pdf

L’OFFICE OF INSPECTOR GENERAL DU UNITED STATES POSTAL SERVICE SONNE L’ALERTE D’UNE FRAUDE POTENTIELLE (1)

Le 6 juin 2013, l’Office of Inspector General du United States Postal Service sonne l’alerte d’une fraude potentielle, écrivant dans un mémo “This management alert presents potential fraud risks associated with Accenture Federal Services Contracting Practices (Project Number 12YG038CA001) that were compiled from prior U.S. Postal Service Office of Inspector General audits and investigations.”
(1) https://www.uspsoig.gov/sites/default/files/document-library-files/2013/sm-ma-13-005.pdf

LE CAS DU NATIONAL HEALTH SERVICE AU ROYAUME-UNI

UN SCÉNARIO PLAUSIBLE ICI

Nous pourrions continuer pendant des jours et des mois à dévoiler la malhonnêteté de cette entreprise en creusant leurs activités pays par pays, projet par projet et domaine par domaine. Je terminerai avec un cas caractéristique de la philosophie malsaine et immorale d’Accenture, le système de gestion des dossiers médicaux que le National Health Service au Royaume-Uni a tenté d’implanter depuis 2002 (1).

Le projet a démarré sous la responsabilité d’Accenture, un contrat d’environ 4 milliards $. La firme a jeté la serviette devant l’ampleur de son fiasco en 2006 (2), faisant porter le blâme sur son sous-traitant.

Ils ont renié leur contrat parce qu’ils faisaient des pertes, environ 140 M$ en profits (3). De toute évidence, leurs paiements étaient conditionnels au succès (est-ce le cas avec HQ?).

Puis, le projet a continué avec une autre firme de consultants, accompagnée d’un nouveau sous-traitant, qui a pris la précaution d’inclure une indemnité de cessation de contrat de près de 4 milliards $. Le système ne fonctionne toujours pas et aura coûté plus de 20 milliards $ à la fin de sa vie “utile” en 2017 (1).

Depuis 2011, grâce à la déconfiture monumentale du projet qu’ils avaient initié et abandonné, ayant pris le temps de se faire oublier, Accenture est revenue à la charge avec un nouveau sous-traitant, TPP(4) et avec un sondage maison biaisé affirmant que les Anglais étaient prêts à changer de docteurs pour avoir accès à un dossier médical électronique (5). La firme s’est mise à démarcher les fondations d’hôpitaux du Ru, une à la fois, et est aujourd’hui en train de poser les balises pour tenter de clore l’implantation de son système en 2017 sur le cadavre de son précédent citron. Lorsque ça tournera mal, TPP recevra le blâme.

Il aurait pourtant été si simple en 2002 pour le National Health Service d’accéder à linkedin.com, comme le fait la firme, engager un consultant IT réputé (et non un frais diplômé, à la manière d’Accenture) et lui offrir un emploi pour développer un système électronique solide de dossiers de patients à partir des solutions en licences ouvertes déjà existantes (6).
(1) http://www.theregister.co.uk/2013/08/22/nhs_national_programme_for_it_10_billion_pounds/
(2) http://www.zdnet.com/accenture-pulling-out-of-nhs-it-project-3039283696/
(3) http://news.bbc.co.uk/2/hi/business/4856094.stm
(4) http://www.computerweekly.com/news/2240163486/NHS-Trust-uses-Accenture-for-system-integration
(5) http://www.computerweekly.com/news/2240208924/English-patients-want-electronic-access-to-their-records
(6) http://www.chcf.org/publications/2008/01/opensource-ehr-systems-for-ambulatory-care-a-market-assessment
J’espère que ces observations vous auront aidé à réaliser les risques financiers gigantesques, que signifierait de laisser Hydro-Québec continuer avec ce système de traitement d’information pour notre service de distribution d’électricité, selon le présent concept choisi et mis en oeuvre par un tel délinquant corporatif et son sous-traitant Capgemini. Une compagnie aussi spécialisée en « outsourcing », sûrement choisie pour sa propension à se discréditer, offrant ainsi un bouc émissaire parfait pour recevoir le blâme lorsque le château de cartes viendra sans l’ombre d’un doute à s’écrouler.

Au moment d’écrire ces lignes nous sommes en campagne électorale et tous les partis demeurent muets sur la question de mettre un stop à cette folie. n’hésitez pas à les talonner à ce sujet. Vous n’êtes pas les seuls à le faire et plus nous serons nombreux, moins ils pourront continuer d’esquiver et devront exprimer leur position et leur engagement concernant ce dossier.

Deux jours après les élections, le 9 avril débuteront les audiences à la Régie de l’énergie pour les phases 2 et 3 du projet. Je souhaite que les régisseurs prennent la décision la plus sage et mettent un terme immédiat et définitif au projet de déploiement des compteurs communicants à radiofréquences sous la gouverne d’Accenture.

j’espère également qu’ils ordonnent à Hydro-Québec de ne participer à aucune manigance que cette firme, ou toute autre, saura imaginer pour revenir tenter de nous imposer leur projet de réseau communicant maillé, et qu’ils recommandent au gouvernement de les mettre sous s’il y avait manquement. Finalement une enquête publique serait tout à fait indiquée.

Accenture adopte une stratégie pour servir ses intérêts (7), selon laquelle il est plus facile de prévoir le futur quand nous le créons soi-même. C’est vrai et c’est pourquoi notre peuple a choisi de vivre en démocratie. Nos intérêts sont à l’opposé de ceux de cette firme, mais notre stratégie reste la même.
(7) http://www.accenture.com/us-en/Pages/index.aspx

Aussi, joignez-vous en grand nombre aux manifestations du 9 et du 12 avril organisées par Refusons les compteurs pour faire entendre votre point de vue.

Mais d’abord, vous êtes invités à vous rassembler devant les studios de TVA lors du débat des chefs le jeudi 27 mars 2014 à 18 h pour réclamer que le prochain gouvernement s’engage à agir par décret afin de stopper le déploiement des compteurs émetteurs de radiofréquences dès son arrivée au pouvoir, comme cela a été fait pour la fermeture définitive de la centrale Gentilly-2. Le rendez-vous est devant le 1600, boulevard de Maisonneuve Est, Montréal (Québec) H2L 4P2.

 

 

CONSEIL MUNICIPAL À VERDUN CE MARDI 4 MARS

C’est l’occasion de faire entendre votre questionnement sur la position de votre municipalité sur les compteurs intelligents.

Madame Ginette Leclaire de Verdun adresse sa question lors du conseil du 4 février dernier.

Madame Ginette Leclaire de Verdun adresse sa question lors du conseil du 4 février dernier.

Le mois dernier, les élus avaient lu un projet d’avis de motion. Après un préambule plutôt prometteur qui, par exemple, exprimait les craintes des élus au sujet des effets sur la santé du déploiement des compteurs à radiofréquences, le projet se contentait en toute fin d’appuyer la motion de l’Assemblée nationale du Québec demandant à Hydro-Québec d’offrir à ses clients la possibilité de refuser l’installation d’un compteur dit intelligent, et ce, sans frais supplémentaires.

Ce n’est pas avec une telle timidité d’action que nous allons freiner l’enthousiasme d’Hydro-Québec à nous propulser dans ce qui s’annonce devenir une catastrophe sanitaire et environnementale, ainsi qu’un gouffre financier.

Pour poser vos questions, il suffit de vous présenter à 18 h 30 et de vous inscrire au rôle de la période de questions, qui débute à 19 h.

DÉBAUCHE DE POLLUTION DES ONDES À L’HORIZON

smartphone-RFVENDEURS D’ILLUSION

Par Mario Dufour

 « La bande de 700 mégahertz qui faisait l’objet de l’enchère… PERMET AUX SIGNAUX DE TÉLÉPHONIE CELLULAIRE DE PARCOURIR DE PLUS GRANDES DISTANCES ET DE PÉNÉTRER LES ÉDIFICES ET LES TUNNELS où les appels sont souvent interrompus.»

Le visionnaire et sanitaire gouvernement Harper, qui nous est offert démocratiquement depuis 2004 (élu en 2006) par la généreuse Hill & Knowlton, une firme de relation publique derrière la campagne des cigarettiers depuis les années ’50 pour contrer les preuves au sujet du cancer, la même ombre qui se révèle derrière les projets de pipeline d’Enbridge, qui fournit proche conseiller et porte-parole au Cabinet du premier ministre, qui a même transformé un « journaliste » en ministre de l’Environnement. Donc, ce merveilleux modèle d’intégrité vient de procéder aux enchères d’un bien public, le spectre d’ondes de 700 mégahertz, qui autrefois servait à capter gratuitement la télévision d’un bout à l’autre du pays.

En plus d’avoir éliminé les petits fournisseurs et concentré le pouvoir de faire des profits dans les mains de quatre géants des télécommunications, notre leader humaniste vient d’ajouter un lourd fardeau sur les épaules des lutteurs qui bataillent contre la pollution des ondes.

Certains comptent sur la ministre de la Santé Rona Ambrose  pour mettre à jour en mars prochain sur des bases scientifiques le Code 6, qui légifère les radiofréquences. Désolé, mais cette vente a rapporté 5,27 milliards $. Alors, il ne faut pas trop rêver.

Si rien n’est fait pour arrêter cette folle exubérance, une autre enchère pour la bande de 2500 mégahertz (ça, c’est pénétrant!) est prévue pour avril 2015.

Tout comme sur la question du tabac, la recette de ces agences, de leurs intérêts et de leurs marionnettes est entre autres dans le financement des recherches « scientifiques » qui créent un doute. Sauriez-vous faire la différence?

Comme disait Edward R. Murrow entre deux cigarettes avant de mourir d’un cancer du poumon « Good luck! …And good night ». Surtout good luck.

JOURNÉE PORTES OUVERTES DE MONSIEUR JEAN-FRANÇOIS LISÉE , MINISTRE RESPONSABLE DE LA RÉGION DE MONTRÉAL

Image

Par Mario Dufour

Monsieur Lisée s’est prêté à une mêlée citoyenne à l’extérieur de son bureau, puis les électeurs ont rassemblé leurs missives afin qu’elles lui soient remises en main propre.

Le ministre a par la suite rencontré les gens par petits groupes en donnant préséance aux habitants de son comté.

Une jeune mère,  qui travaille à Verdun avait une question très pertinente. Mais, elle a dû se contenter d’adresser ses craintes à l’attachée du ministre, madame Véronique Poirier.

Elle s’inquiète pour ses deux enfants, dont un va en CPE. Ce dernier était souriant et assis sur ses genoux. Le  second était absent puisqu’il va au primaire.

Malgré qu’elle mène un combat acharné pour empêcher l’installation d’un compteur « intelligent » à son domicile, ses bambins vont tout de même se retrouver exposés aux radiofréquences des appareils des voisins en jouant dans la cour. Au CPE et à l’école, c’est pareil.

Madame Poirier invite la population de la région de Montréal à faire part par écrit au ministre de ses inquiétudes et de ses observations. Selon elle, son cabinet recevrait une centaine de doléances par jour à ce sujet.

Cabinet du ministre à Québec

Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur, ministre responsable de la région de Montréal et président du Comité ministériel de la région métropolitaine

Cabinet du ministre

Édifice Hector-Fabre, 4e étage

525, boulevard René-Lévesque Est

Québec (Québec) G1R 5R9

Téléphone : 418 649-2319 – Télécopieur : 418 643-4804

ministre@mri.gouv.qc.ca

veronique.poirier@mri.gouv.qc.ca

Cabinet du ministre à Montréal

Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur, ministre responsable de la région de Montréal et président du Comité ministériel de la région métropolitaine

Cabinet du ministre

380, rue Saint-Antoine Ouest, 4e étage

Montréal (Québec) H2Y 3X7

Téléphone : 514 864-2252 – Télécopieur : 514 873-7257

ministre@mri.gouv.qc.ca

veronique.poirier@mri.gouv.qc.ca

VENTE SOUS PRESSION

Par Mario Dufour

Plusieurs Verdunois ont reçu cette lettre par courrier aujourd’hui et se demandent que faire.

4_fev_HQ

Je suggère de rédiger un deuxième avis de non-consentement (modèle ici), dans lequel vous leur demandez de vous fournir le règlement de la Régie de l’énergie qui considère que conserver le compteur actuel est non valide et qui vous oblige à accepter de payer des frais d’installation et des mensualités. Vous envoyez par courrier recommandé à Daniel Richard, Président-Hydro-Québec Distribution avec copie conforme, non recommandée, par courriel aux 7 élus de Verdun, à la Première ministre, à la ministre des Ressources naturelles et à refusonscompteurs@gmail.com en prévision d’un recours collectif.

Vous les appelez si ça vous chante, ils vont vous harceler. Mais, s’il vous plait, enregistrez votre conversation, partagez-la avec nous et envoyez le tout avec vos observations à greffe@regie-energie.qc.ca en faisant référence aux dossiers R-3854-2013 phase 2 et R-3863-2013 avant le 13 mars.

Vous n’avez pas le droit de refuser l’accès au releveur de compteurs, mais vous êtes en droit de refuser qu’ils installent un compteur non communicant à vos frais.

S’ils se présentent chez vous, filmez-les.  S’ils sont trop insistants, signalez le 911.

Généralement lorsqu’on s’abonne à un service, un fournisseur honnête propose des options. Voulez-vous ceci? Cela? Les abonnements avec options de retraits sont toujours reliés à des pratiques abusives et menées par des entités sans scrupule.  Alors, quand votre fournisseur vous demande des frais pour vous prévaloir de son option de retrait, c’est forcément une escroquerie. Ne succombez pas.

COMPTEURS INTELLIGENTS, COMMENT LE LOUP CONÇOIT-IL LE FUTUR DE LA BERGERIE

Par Mario Dufour publié le 30 janvier sur http://detonateur.blogspot.ca/

Est-ce un mouton?  Non!  Un chien?  Nooonnn!  UN LOUP?

 Image

C’est un cheval de Troie

La technologie du nouveau système de gestion de l’énergie que le Gouvernement du Québec, par l’entremise d’Hydro Québec et de son consultant Accenture, tente d’implanter par l’imposition de compteurs Focus AX de Landis+Gyr du côté de l’ensemble des abonnés constitue ni plus ni moins un cheval de Troie corporatif.

L’opération planétaire à laquelle HQ participe a peu de lien avec une meilleure gestion du bien commun, mais tout à voir avec la satisfaction de l’avarice d’une classe dominante des pouvoirs financiers et industriels. Il leur est dorénavant nécessaire de tout connaître des habitudes de chacun en ayant accès à toutes les données que nous sommes susceptibles de produire. En étudiant nos habitudes, ils croient être en mesure de nous prévoir et d’orienter nos décisions vers un automatisme dans un objectif de profitabilité. Bienvenue dans l’Internet Of Things.

Gestion du bien commun

À l’instar de nombreux distributeurs d’énergie et de gouvernements d’un nombre toujours grandissant de pays à sauter sur le train devant nous mener à toute vitesse au Nirvana de la planète intelligente, le GQ et HQ nous affirment que le Focus AX n’a d’autre fonction que de transmettre notre consommation d’énergie en temps réel. Cela constitue déjà un abus quand on comprend ce en quoi consiste l’analyse de ces données (Data Mining) et ce qu’elle est en mesure de révéler. HQ affirme également « La nouvelle technologie qu’Hydro-Québec met en place lui permettra d’offrir différentes fonctionnalités à l’avenir. À titre d’exemple, nos clients pourront suivre leur consommation et en faire une gestion judicieuse. Génial. Mais quoi d’autre?

Il est évident qu’un système numérique de gestion de l’énergie basé sur une plateforme Open Source et administré exclusivement par une autorité publique serait une avancée importante, qui avec les bons garde-fous pourrait offrir une multitude d’avantages pour les services aux citoyens. Maintenant, le projet mis en place par les géants de la finance et de ces industries a de tout autres objectifs.

Les loups à la rescousse du bien commun

Le 11 avril 2013, HQ publie un communiqué de presse intitulé Les ressources prêtées par Accenture complètent la force de travail d’Hydro-Québec pour une durée limitée, dans le cadre de mandats précis et ne remplacent pas ses employés

On y apprend que 70 employés sont intégrés aux équipes HQ et qu’une vingtaine sont situés à l’extérieur du Québec. Il faut lire Mumbai. Accenture est une des plus importantes firmes de consultation en outsourcing, qui consiste à transférer les emplois vers un lieu où les conditions de travail et les réglementations sont plus laxistes afin de maximiser les profits.

Accenture est également un des plus importants leaders planétaires du Data Mining et de l’Internet Of  Everything. Leur slogan stratégique se lit comme suit : « Il est plus facile de prévoir l’avenir lorsque nous le créons soi-même. »

Les origines d’Accenture

Accenture s’appelait auparavant Andersen Consultant, le département de consultation de Arthur Andersen, la firme comptable derrière le scandale Enron. Suite à ce dernier, ils ont dépensé 2 milliards $ pour changer de nom et se refaire une virginité en s’incorporant aux Bermudes en 2001, puis ils ont déménagé leur « boîte postale » en Irlande lorsqu’un vent fiscal en provenance des États-Unis a commencé à souffler vers le paradis trop-fiscal.

À propos d’intégrité

En 2011 Accenture a accepté (sic) de payer près de 64 millions $ en amende aux ÉU pour avoir surfacturé des contrats en technologies de l’information et avoir trafiqué des soumissions.

Spécialistes de l’évasion fiscale et des montages frauduleux, ils offrent leurs services de prévention et de détection de la fraude, de collection des taxes et impôts, de réforme des pensions et pour plein d’autres sujets aux administrations publiques partout autour du globe.

Pour le développement des réseaux intelligents, Accenture s’associe un collaborateur, Siemens, avec qui elle partage certaines affinités. En effet, le 15 décembre 2008 Siemens a plaidé coupable et accepté (sic) de payer une amende de 395 millions $ pour corruption de fonctionnaires et autres malversations en Allemagne, 450 millions $ aux ÉU. Le nom de cette association est Omnetric et son objectif est d’aller au-delà des mesures de consommation d’énergie, de parfaire les systèmes d’intégration et les applications d’analyse des données. Ces visées s’étendent des centres d’opérations aux employés et jusqu’à l’engagement participatif du consommateur. Ce qui constitue une obligation dans les circonstances où nos gouvernements et nos distributeurs d’énergie imposent à la société publique la mise en place de l’infrastructure nécessaire.

Un écosystème

International Data Corporation (IDC) qualifie Accenture, de leader en gouvernance, en gestion du risque, en systèmes d’intégration des technologies et en services d’hébergement en plateforme Cloud  pour lesquels elle a annoncé en avril 2013 un investissement de $400 millions sur trois ans. Accenture est chez HQ à installer son matériel et ses logiciels selon le protocole IP du Cisco Smart Grid Ecosystem dont elle et Landis + Gyr, qui fournit nos compteurs sont membres. Ce protocole sert à établir un langage commun dans le développement d’objets de l’Internet industriel, du compteur à la brosse à dents, en passant par le frigo, la serrure de porte et l‘auto, qui révèlent notre manière de vivre aux industriels. Le projet est de programmer l’humanité dans un écosystème (pour système économique) où notre environnement apprend nos habitudes afin de prévoir nos actions et nos « besoins » pour nous proposer des produits, voire prendre des décisions à notre place.

Encore une fois, lorsqu’un citoyen choisit de participer à une secte ou s’enfonce dans la cupidité comme on tombe dans la boisson, on va respecter son choix tant que ses activités ésotériques ne viennent pas irradier notre chambre à coucher ou qu’il ne se mette pas à rouler à tombeau ouvert à la grandeur du territoire.

Mais cet écosystème ne laisse pas de place au libre arbitre et dans son manuel sur le Focus AX auquel HQ nous oblige, Landis+Gyr affirme que le compteur est conçu pour s’adapter facilement aux technologies de réseaux intelligents. Autrement dit, il saura s’adapter à l’évolution des systèmes d’intégration et des applications d’analyse des données.

À la mi-janvier les médias corporatifs spécialisés en réseaux et en compteurs SmartGridNews.com et SmartMeters.com étaient extatiques à la nouvelle de l’achat de NEST Labs par Google. NEST produit un thermostat muni de senseurs qui étudie les habitudes de vie du consommateur et ajuste son environnement automatiquement. Il fait partie du smart grid ecosystem et y génère ses données sur vos habitudes et l’état de votre habitation, permettant ainsi de vous suggérer des produits d’isolation, par exemple. Ce n’est qu’un début, et la venue de ce créateur hyperactif de Big Bang Disruptors dans les objets utilitaires des résidences, la rapidité des développements technologiques et les promesses de profits que cela suscite a de quoi faire saliver les investisseurs.

Éducation des consommateurs

Roll-out  est le terme utilisé par l’industrie pour parler de l’implantation des réseaux intelligents. Pour que le roll-out soit un succès, il faut que l’ensemble de la bergerie qu’est pour elle l’humanité s’y engage et participe. Aussi SmartEnergy IP™ a imaginé un modèle d’éducation du consommateur de réseau intelligent à l’intention des pouvoirs exécutifs, des industriels, des fournisseurs et tout autre partenaire intéressé de l’industrie.

Répliquer au loup

Voilà comment le loup conçoit le futur de l’humanité, en accord avec son paradigme de prédateur. Heureusement, nous ne sommes pas des brebis.

Nos élus municipaux peuvent réglementer les émissions de radiofréquences sur leur territoire par principe de précaution et refuser l’installation des compteurs intelligents sur nos édifices municipaux. Ou, à l’instar du Gouvernement du Québec se plier au dictat du prédateur et se procurer leur copie du Smart Grid Customer Education Model™.

Références :

http://www.accenture.com/SiteCollectionDocuments/Local_Spain/PDF/Accenture-Internet-of-things-English.pdf

http://blog.buildinginternetofthings.com/2012/10/13/data-mining-and-the-iot/

http://compteurs.hydroquebec.com/le-projet/

http://nouvelles.hydroquebec.com/communiques-de-presse/307/les-ressources-pretees-par-accenture-completent-la-force-de-travail-dhydro-quebec-pour-une-duree-limitee-dans-le-cadre-de-mandats-precis-et-ne-remplacent-pas-ses-employes

https://fr.wikipedia.org/wiki/Open_source

http://www.accenture.com/us-en/pages/index.aspx

http://www.sourcewatch.org/index.php/Arthur_Andersen

http://www.sourcewatch.org/index.php?title=Accenture

http://www.mmd.admin.state.mn.us/DataAnalytics/pdf/SourcingAccenture.pdf

http://www.4-traders.com/ACCENTURE-PLC-11521/news/Accenture-Plc–Accenture-Helps-Modernize-Indias-Maharashtra-Sales-Tax-Department-17367503/

http://www.siemens.com/press/en/pressrelease/?press=/en/pressrelease/2008/corporate_communication/axx20081219.htm

https://www.greentechmedia.com/articles/read/siemens-and-accenture-launch-a-next-gen-smart-grid-jv

http://www.idc.com/search/simple/perform_.do?query=accenture&page=1&hitsPerPage=25&sortBy=RELEVANCY&lang=English&srchIn=ALLRESEARCH&src=&athrT=10&cmpT=10&_xpn=false

http://www.accenture.com/us-en/Pages/service-hybrid-cloud-platform.aspx

http://newsroom.cisco.com/dlls/2009/prod_091709.html

http://www.kolibree.com/

http://rt.com/usa/ford-vp-auto-surveillance-382/

http://www.wired.com/gadgetlab/2013/05/internet-of-things/all/

http://www.independent.co.uk/news/world/europe/doomsday-sect-leaves-a-legacy-of-destruction-1441310.html

http://www.defranchiseoncor.org/SmartMeters/Landis-Gyr_Focus_AX_Manual_NY_State.pdf

http://www.smartgridnews.com/artman/publish/Business_Markets_Pricing/What-Google-s-NEST-acquisition-could-mean-for-utilities-and-it-s-good-news-6287.html

http://www.smartmeters.com/the-news/4363-google-adds-nest-labs-to-its-tech-hardware-acquisitions-.html

http://www.wired.com/opinion/2014/01/why-its-time-to-ditch-the-bell-curve/

http://smartenergy-ip.com/press_releases/010614.html

http://smartenergy-ip.com/model_form.html